Il faut faire attention au niveau de langue (nature littéraire, soutenue, familière ou populaire) du texte à traduire et employer des mots et expressions dont le niveau de langue est adéquat.

Dans des traductions informatiques, on trouve par exemple assez souvent :

  • L’ordinateur est planté.

Certes, le lecteur comprendra, mais il faut respecter le niveau de langue et généralement préférer :

  • L’ordinateur est bloqué.

De façon générale, on évite d’utiliser de mots familiers ou populaires à moins que la source soit clairement de cette nature. Par ailleurs, on évite d’employer des mots passe-partout tels que les verbes « être », « faire » ou « avoir » (y compris dans l’expression « il y a »).