Je compte faire une série de posts sur le sujet, mais en gros, il faut souvent oublier ce qu’on a appris à l’école et dans de nombreux cas ne pas se contenter de transcrire le temps du verbe anglais lorsqu’on traduit.

Par exemple, on apprend à l’école que :

  • « should » est un conditionnel est signifie « devrait » ;
  • le « perfect » anglais est l’équivalent du passé simple ;
  • le futur anglais se traduit en futur français.

Mais en fait :

  • « should » se traduit bien plus souvent « doit » que « devrait » ;
  • le passé composé et le présent sont généralement bien plus adaptés à la traduction du « perfect » ;
  • le futur anglais est souvent bien plus à l’aise au présent en français.

Au-delà des règles et des conventions, au-delà de ce qu’on a pu apprendre ou cru apprendre à l’école, il faut donc toujours se relire après avoir traduit et se demander si c’est vraiment comme ça qu’on aurait dit la chose si on ne l’avait pas traduite, et on doit dans le cadre de cet exercice s’interroger sur le temps du verbe, qui ne doit pas forcément calquer le temps du verbe anglais.