Enfant, mes instituteurs et professeurs de français me répétaient que le pluriel des adjectifs en al était en aux, sauf pour quelques exceptions, notamment banal, bancal, fatal, final, glacial, natal et naval.

Adulte, je me rends compte que l’adjectif final semble s’être extirpé de cette liste, du moins dans l’usage de tous les jours. Pour quelques Actes finals, on trouve en effet des centaines de résultats finaux, des milliers d’utilisateurs finaux, et les dictionnaires semblent confirmer que si les écrivains préfèrent généralement la forme finals, les économistes (et les traducteurs) penchent nettement plus vers la forme finaux.